2015BTS2C1S2 Sujet-leçon Des objets et des hommes

Par défaut
Chapitre BTS 2/ Les Objets
Séance S2 Sujet-leçon Des objets et des hommes
Objectifs –          Revoir la 1ère approche du corpus et des savoirs à fournir–          Apprendre à rédiger.
Documents –          Sujet-leçon-élève.–          Corpus 1 « Des objets et des hommes »

A. Lectures

      I.          Se faire sa boîte à outils.

      II.          Lecture analytique.

      II.          Élaborer le plan détaillé:

[I. Monde sensible des objets]

Les objets appartiennent au monde sensible, c’est-à-dire qu’ils nous permettent de ressentir des choses.

1.     Un contact réflexif

En effet, les objets n’apparaissent pas comme uniquement fonctionnels dans les quatre documents du corpus. Ils s’imposent à nous par le biais de la perception, indépendamment de leur usage. [Annonce ce dont il va être question dans la 1ère sous-partie du I. La suite de la rédaction consiste à prouver en piochant dans les doc ce que les objets font appels aux sens. ]

Les objets ne sont pas simplement fonctionnels.

  • [Andrea Semprini : Importance du sensible dans notre relation au monde. PRESENTATION
    • > Merleau-Ponty : Compréhension d’un = mode de perception de ce dernier. L’objet peut changer de nature en fonction des sens éveillés. Merleau-Ponty : Philosophe français du 20ème siècle, phénoménologue
    • Cette variation renseigne sur l’objet lui-même et sur le sujet qui perçoit.
    • Il y a une relation intersubjective entre l’objet et le sujet (A. Semprini) ]

Ainsi, Andrea Semprini, auteur de L’Objet comme procès et comme action. De la nature et de l’usage des objets dans la vie quotidienne paru en 1995, rappelle l’importance du sensible dans notre relation au monde. [Penser à faire des phrases assez courtes, et rythmer en changeant la longueur des phrases] En s’appuyant sur les théories du Philosophe Merleau-Ponty, elle explique que la compréhension des objets ne se limite pas aux facultés intellectuelles du sujet, mais dépend de la perception sensible de ce dernier. Un objet peut ainsi changer de nature selon qu’il est vu, touché ou entendu. Ces variations dans la perception des objets renseignent aussi sur celui qui perçoit. A. Semprini insiste donc sur le fait qu’une « relation intersubjective » entre entre l’objet perçu et le sujet percevant se forge. [Relation intersubjective = relation entre deux sujets. Sujet est l’opposé de l’objet normalement. Une relation objet/sujet dite comme intersubjective revient à subjectiver l’objet. Il faut donc mettre entre guillemets la citation pour montrer que l’utilisation du terme est différente de celle habituelle. Dans le cas contraire, cela veut dire que vous n’avez pas compris ce qu’est une relation intersubj.]

  • Le salon en photo renvoie à une certaine modernité et génère des émotions.
    • L. évoque le paradoxe qui voit le goût pour la dématérialisation compensé par le goût pour le « soft-touch ».
    • C’est pourquoi Dagognet rapporte les propos de Giedion sur l’erreur de prendre la fonctionnalité de l’objet comme seul élément d’étude.

Le Salon que l’on observe sur le document iconographique dégage une certaine aura. Une impression de confort et la modernité semblent qualifier cet intérieur. Pourtant, seule la vue est stimulée. Une impression de douceur si on venait à toucher le mobilier est pourtant présente. Ce succès de la douceur, « soft-touch » comme les publicités nous le vendent, est paradoxalement issu du goût de la société hypermoderne pour la déréalisation. C’est ce qu’explique G. Lipovetsky dans Le Bonheur paradoxal. Essai sur la société hyperconsommation, son essai qui date de 2006. Finalement cette richesse sensorielle recherchée dans les objets montre que la réalité fonctionnelle des objets n’est pas la seule caractéristique de ces derniers. C’est pourquoi F. Dagognet dans le troisième document insiste sur l’erreur qui consiste à ne prendre en compte que la fonction. En effet, la diversité des formes que peut prendre un siège en dit long sur la société dans lequel il a été fabriqué et le lieu dans lequel on le plaçait.

[NB :Dans la mesure du possible chaque doc dans chaque sous partie, mais TOUJOURS tous les docs dans une partie.]

Si les formes sont plurielles et indiquent au sujet ce qu’est l’objet, la matérialité éveille également un large panel de sens, les stimuli que proposent les objets sont eux aussi pluriels. G. Lipovetsky constate que depuis les 90’s les sens sont à l’honneur.

2.     Une réalité polysensorielle.

La matérialité des objets éveille les sens.

  • Les objets promettent un confort tactile mais aussi olfactifs et sonore comme le montre G.L
    • Ce n’est d’ailleurs pas que la vue qui est stimulée par la photographie.
    • Semprini montre qu’il y a un réel déploiement synesthésique de la perception.
    • Le philosophe (G.L) évoque d’ailleurs ces emballages qui agissent comme un supplément de réalité.

Phrase de TRANSITION Les objets instaurent donc une relation au monde complexe.

II. Ce que les objets disent de nous

Les objets sont l’occasion de lire un certain mode d’être au monde et sont donc plus révélateurs de ce qu’est l’homme que de ce qu’ils sont.

1.     Corps et objet en interaction

Corps et objets s’influencent mutuellement.

  • Evolution des objets selon Le bonheur paradoxal, appréhension d’un monde « à visage humain »
  • La douceur et le confort douillet sont d’ailleurs parfaitement mis en valeur dans la photographie.
  • La façon de s’assoir et le siège révélé dans le texte de Dagognet montre plus une façon d’être que de faire.

L’objet et le sujet ne peuvent donc être compris que lorsqu’ils sont mis en contact comme l’explique Semprini.

2.     Des histoires et des hommes.

Le rapport physique à l’objet et son évolution agissent sur le quotidien.

  • Qualité proprioceptive du monde des objets.
    • Les pilotes et le tableau de bord de l’A-320
    • L Harmonie zen corps (matériel) et esprit.
  • Le rapport aux objets s’inscrit dans une histoire
    • De Bauhaus à la culture actuelle
    • L’évolution des objets accompagne celle des hommes et des sociétés.

Devoir facultatif: Rendre la deuxième partie rédigée à partir du plan détaillée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s