Article du jour: « L’homme à venir »

Par défaut

Dans cet article sur le site de Futura-sciences, Pierre Calmard se livre à quelques réflexions sur l’évolution de l’espèce humaine. C’est aussi l’occasion de mener une réflexion sur le mouvement du Transhumanisme. D’ailleurs, à la fin de l’article, vous avez accès à une playlist Youtube de Futura-science sur le sujet.

Publicités

Vie culturelle d’Alès.

Par défaut

Vous avez la chance de bénéficier d’une offre de qualité et à des tarifs raisonnables en ce qui concerne la vie culturelle dans votre ville.

Peu importe votre niveau ou votre section, n’hésitez pas à aller voir de temps en temps dans l’année quelques spectacles, films, expo, etc…

Vous savez que je n’habite pas dans les environs d’Alès et il peut arriver que je ne sois pas au courant de l’offre culturelle, mais mettez en place une veille personnelle. L’expérience vécue, les spectacles, les expo sont toujours très faciles à réutiliser au sein d’une copie.

Allez donc faire un tour sur le site du Cratère d’Alès par exemple, il y a pas mal de belles choses….

2015BTS2C1S2 Sujet-leçon Des objets et des hommes

Par défaut
Chapitre BTS 2/ Les Objets
Séance S2 Sujet-leçon Des objets et des hommes
Objectifs –          Revoir la 1ère approche du corpus et des savoirs à fournir–          Apprendre à rédiger.
Documents –          Sujet-leçon-élève.–          Corpus 1 « Des objets et des hommes »

A. Lectures

      I.          Se faire sa boîte à outils.

      II.          Lecture analytique.

      II.          Élaborer le plan détaillé:

[I. Monde sensible des objets]

Les objets appartiennent au monde sensible, c’est-à-dire qu’ils nous permettent de ressentir des choses.

1.     Un contact réflexif

En effet, les objets n’apparaissent pas comme uniquement fonctionnels dans les quatre documents du corpus. Ils s’imposent à nous par le biais de la perception, indépendamment de leur usage. [Annonce ce dont il va être question dans la 1ère sous-partie du I. La suite de la rédaction consiste à prouver en piochant dans les doc ce que les objets font appels aux sens. ]

Les objets ne sont pas simplement fonctionnels.

  • [Andrea Semprini : Importance du sensible dans notre relation au monde. PRESENTATION
    • > Merleau-Ponty : Compréhension d’un = mode de perception de ce dernier. L’objet peut changer de nature en fonction des sens éveillés. Merleau-Ponty : Philosophe français du 20ème siècle, phénoménologue
    • Cette variation renseigne sur l’objet lui-même et sur le sujet qui perçoit.
    • Il y a une relation intersubjective entre l’objet et le sujet (A. Semprini) ]

Ainsi, Andrea Semprini, auteur de L’Objet comme procès et comme action. De la nature et de l’usage des objets dans la vie quotidienne paru en 1995, rappelle l’importance du sensible dans notre relation au monde. [Penser à faire des phrases assez courtes, et rythmer en changeant la longueur des phrases] En s’appuyant sur les théories du Philosophe Merleau-Ponty, elle explique que la compréhension des objets ne se limite pas aux facultés intellectuelles du sujet, mais dépend de la perception sensible de ce dernier. Un objet peut ainsi changer de nature selon qu’il est vu, touché ou entendu. Ces variations dans la perception des objets renseignent aussi sur celui qui perçoit. A. Semprini insiste donc sur le fait qu’une « relation intersubjective » entre entre l’objet perçu et le sujet percevant se forge. [Relation intersubjective = relation entre deux sujets. Sujet est l’opposé de l’objet normalement. Une relation objet/sujet dite comme intersubjective revient à subjectiver l’objet. Il faut donc mettre entre guillemets la citation pour montrer que l’utilisation du terme est différente de celle habituelle. Dans le cas contraire, cela veut dire que vous n’avez pas compris ce qu’est une relation intersubj.]

  • Le salon en photo renvoie à une certaine modernité et génère des émotions.
    • L. évoque le paradoxe qui voit le goût pour la dématérialisation compensé par le goût pour le « soft-touch ».
    • C’est pourquoi Dagognet rapporte les propos de Giedion sur l’erreur de prendre la fonctionnalité de l’objet comme seul élément d’étude.

Le Salon que l’on observe sur le document iconographique dégage une certaine aura. Une impression de confort et la modernité semblent qualifier cet intérieur. Pourtant, seule la vue est stimulée. Une impression de douceur si on venait à toucher le mobilier est pourtant présente. Ce succès de la douceur, « soft-touch » comme les publicités nous le vendent, est paradoxalement issu du goût de la société hypermoderne pour la déréalisation. C’est ce qu’explique G. Lipovetsky dans Le Bonheur paradoxal. Essai sur la société hyperconsommation, son essai qui date de 2006. Finalement cette richesse sensorielle recherchée dans les objets montre que la réalité fonctionnelle des objets n’est pas la seule caractéristique de ces derniers. C’est pourquoi F. Dagognet dans le troisième document insiste sur l’erreur qui consiste à ne prendre en compte que la fonction. En effet, la diversité des formes que peut prendre un siège en dit long sur la société dans lequel il a été fabriqué et le lieu dans lequel on le plaçait.

[NB :Dans la mesure du possible chaque doc dans chaque sous partie, mais TOUJOURS tous les docs dans une partie.]

Si les formes sont plurielles et indiquent au sujet ce qu’est l’objet, la matérialité éveille également un large panel de sens, les stimuli que proposent les objets sont eux aussi pluriels. G. Lipovetsky constate que depuis les 90’s les sens sont à l’honneur.

2.     Une réalité polysensorielle.

La matérialité des objets éveille les sens.

  • Les objets promettent un confort tactile mais aussi olfactifs et sonore comme le montre G.L
    • Ce n’est d’ailleurs pas que la vue qui est stimulée par la photographie.
    • Semprini montre qu’il y a un réel déploiement synesthésique de la perception.
    • Le philosophe (G.L) évoque d’ailleurs ces emballages qui agissent comme un supplément de réalité.

Phrase de TRANSITION Les objets instaurent donc une relation au monde complexe.

II. Ce que les objets disent de nous

Les objets sont l’occasion de lire un certain mode d’être au monde et sont donc plus révélateurs de ce qu’est l’homme que de ce qu’ils sont.

1.     Corps et objet en interaction

Corps et objets s’influencent mutuellement.

  • Evolution des objets selon Le bonheur paradoxal, appréhension d’un monde « à visage humain »
  • La douceur et le confort douillet sont d’ailleurs parfaitement mis en valeur dans la photographie.
  • La façon de s’assoir et le siège révélé dans le texte de Dagognet montre plus une façon d’être que de faire.

L’objet et le sujet ne peuvent donc être compris que lorsqu’ils sont mis en contact comme l’explique Semprini.

2.     Des histoires et des hommes.

Le rapport physique à l’objet et son évolution agissent sur le quotidien.

  • Qualité proprioceptive du monde des objets.
    • Les pilotes et le tableau de bord de l’A-320
    • L Harmonie zen corps (matériel) et esprit.
  • Le rapport aux objets s’inscrit dans une histoire
    • De Bauhaus à la culture actuelle
    • L’évolution des objets accompagne celle des hommes et des sociétés.

Devoir facultatif: Rendre la deuxième partie rédigée à partir du plan détaillée.

Une arme de destruction massive imprimée en 3D ?

Par défaut

Voici une petite information pour vous amener à réfléchir sur l’impression 3D et la possibilité que nous avons aujourd’hui de fabriquer soi-même certains objets.

http://www.appy-geek.com/Web/ArticleWeb.aspx?regionid=2&articleid=47899298&source=wordpress

Drones et Robots sur E=M6

Par défaut

Voici l’adresse à laquelle vous pouvez consulter la dernière émission du Dimanche 6 septembre:

http://www.6play.fr/m6/e-m6#/m6/e-m6/11509596-drones-robots-maisons-des-innovations-revolutionnaires-pour-notre-quotidien

Vous pouvez également consulter dans une moins bonne qualité cette vidéo de l’émission sur YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=eexx05P0gck

Pour aller plus loin, vous pouvez effectuer une recherche et une fiche sur la personne de Bruno Bonnel qui est en bonne place pour cette rentrée dans les actualités.

BTS2C1S1

Par défaut
Chapitre BTS 2/ Les Objets
Séance S1 Présentation du thème au programme.
Objectifs –          Analyse du thème de BTS

–          Première approche d’un corpus

Documents –          BO

–          Corpus 1 « Des objets et des hommes »

–          Complémentaire : L’hyperconsommation de Lipovetsky.

   I.            Fonctionnement

Cette année, le seul travail demandé à la maison sera celui de prendre connaissance des documents. Afin de faciliter l’apprentissage, les fiches se feront en classe, pour cela référez-vous au document sur les fiches distribué en année 1 (vous trouverez le document ici).

 II.            Le premier thème

1.      Rappel

Le premier thème au programme est le suivant :

Ces   objets qui nous envahissent : objets cultes, culte des objets.

Chaque année, deux thèmes sont au programme et s’ils changent d’une année sur l’autre, inutile de tenter de deviner quel thème vous aurez à traiter, il arrive qu’un thème ne tombe jamais sur les deux ans. Il ne faut en négliger aucun.

2.      Lecture du BO

a.     Première approche du sujet.

  1. Qu’est-ce qu’un objet ?

Le terme « objet » a plusieurs significations. Il est plus aisé de le définir non pas grâce à l’étymologie mais en s’appuyant sur le monde qui nous entoure.

  • Stylo, livre, classeur
  • Ballon, casque
  • Bijoux, boucle d’oreilles
  • Table, meuble
  • Trophée, médaille.

La première qui arrive est celle d’une chose concrète et tangible[1]. C’est matériel, qui vient de la matière, que l’on peut donc toucher.

Autres sens ? Odorat ? Fleurs : Objets = artefact, non-naturel ?

En philosophie et en grammaire, l’objet s’oppose au sujet (cf. être objectif/subjectif)

Un objet est donc un élément matériel mais qui peut être chargé d’une fonction symbolique comme dans l’objet transitionnel dans la psychanalyse ou comme dans les objets patrimoniaux.

Il peut également être détourné comme en art (Cf. La Fontaine de Duchamp ou l’œuvre de Chen Zen au rond-point du quartier de la Paillade à Montpellier http://www.ot-montpellier.fr/artistique/l-art-et-le-tramway qui utilise des chaises )

b.     Texte officiel

Thème n° 2 – Ces objets qui nous envahissent : objets cultes, culte des objets.

Nous sommes entourés d’objets de toutes tailles, de toutes origines, de toutes valeurs. Qu’ils aient été fabriqués artisanalement ou industriellement, leur évidence, leur apparente nécessité et leur prolifération nous amènent à nous interroger : quels rapports entretenons-nous avec les objets ? Les imprimantes 3D et les FabLab changent-ils les modes de production ?

Matérialité de l’objet et modes de production

Solides, maniables, pourvus de caractères propres, les objets sont notre création. Ils sont le résultat d’une réflexion qui a pu mener du prototype à la série. Ils sont le fruit d’un travail qui a engagé un choix de forme, un mode d’usinage, un système de commercialisation donnant à la matière première une valeur ajoutée.

L’industrie produit et rend accessibles un nombre considérable d’objets. Emblèmes de la société de consommation, ils posent des problèmes de stockage, de recyclage : que faire des objets inutiles et désuets, des objets cassés ? Cf. écologie / obsolescence programmée peut-être bientôt punie par la loi (http://www.lemonde.fr/vous/article/2014/09/27/l-obsolescence-programmee-bientot-punie-par-la-loi_4495317_3238.html )

Le développement du numérique nous libère-t-il de cette invasion ? Jeux, livres, disques tendent à se dématérialiser. Qu’est-ce la dématérialisation ? Qu’est-ce que le virtuel ?

Mais ce phénomène nouveau nous affranchit-il de l’objet ou accroît-il, au contraire, notre besoin de posséder des objets concrets que nous prenons plaisir à voir, sentir, toucher ? La lecture numérique sur liseuse modifie-t-elle le mode de lecture ?

Fonctions des objets

La majorité des objets qui nous entourent ont une destination précise, clairement identifiable. Utiles, ils étendent le pouvoir de l’homme et facilitent la vie quotidienne ; fruits des innovations technologiques, ils alimentent aussi le mythe du progrès constant de l’humanité.

Cependant, les objets ne semblent pas toujours répondre à un besoin prédéfini. S’agit-il pour autant seulement de gadgets superflus, auxquels nous serions attachés sous l’influence de stratégies commerciales ? Ne constate-t-on pas que l’objet crée son usage ou que les utilisateurs inventent a posteriori des fonctions qui le rendent indispensable, comme c’est parfois le cas dans le domaine des nouvelles technologies ?

Les objets peuvent aussi être détournés de leur destination initiale, matérielle et utilitaire, par tout un chacun comme par les artistes. Les dimensions esthétique ou ludique occultent alors la finalité première de l’objet. À quelles fonctions les objets sont-ils assignables ?

Valeur des objets

La valeur d’un objet ne peut se réduire à sa fonction ou au besoin qu’il satisfait. D’autres facteurs interviennent : ergonomie, design, prestige lié à la qualité des matériaux, à la marque, à la mode, à la dimension esthétique…

Cette valeur n’est pas toujours mesurable. Elle tient aussi au regard que les individus, à titre personnel ou collectif, portent sur l’objet, en raison d’un attachement sentimental ou d’une relation particulière (objets sacrés, patrimoniaux, objets cultes d’une génération). Une telle valeur fait donc de l’objet bien plus qu’une simple chose inanimée, posée devant un sujet. Comment l’appréhender ? Dans quels cas pourra-t-on parler de fétichisme ou de lien irrationnel engendré par nos désirs et nos frustrations ?

Accumulés tout au long d’une vie, collectionnés avec passion, entassés avec indifférence, que disent les objets de ceux qui les possèdent ? De quoi sont-ils les signes ? Et aussi bien, que dit leur absence ? Est-elle signe de pauvreté, de dépouillement ou de liberté ?

Indications bibliographiques

Ces indications ne sont en aucun cas un programme de lectures. Elles constituent des pistes et des suggestions pour permettre à chaque enseignant de s’orienter dans la réflexion sur le thème et d’élaborer son projet pédagogique.

 

Bibliographie

Hans Christian Andersen, Contes in Œuvres complètes, 1868.

Honoré de Balzac, Le Cousin Pons, 1847 / La Peau de chagrin, 1831

Samuel Beckett, Oh les beaux jours, 1963

Heinrich Böll, Le Destin d’une tasse sans anse, 1988

François Bon, Autobiographie des objets, 2012

André Breton, Nadja, 1962

Thomas Clerc, Intérieur, 2013

Jean Echenoz, Des éclairs, 2007

Gustave Flaubert, Madame Bovary, 1857

Antoine Galland, Histoire d’Aladin et la lampe merveilleuse, 1704

Joris-Karl Huysmans, À Rebours, 1884

Orhan Pamuk, Le Musée de l’Innocence, 2011 et L’Innocence des objets, 2012

Georges Perec, Les Choses, 1965

Francis Ponge, Le Parti pris des choses, 1942 ; Le Savon, 1967

Leanne Shapton, Pièces importantes et effets personnels de la collection Lenore Doolan et Harold Morris, comprenant livres, prêt-à-porter et bijoux, 2009

J.R.R. Tolkien, Le Seigneur des anneaux, 1954-55 Il s’agit du livre et non pas du film, attention.

Émile Zola, Au Bonheur des Dames1883

Gibson, Le neuromancien.

 

 

Essais

Roland Barthes, Mythologies, 1957

Jean Baudrillard, Le Système des objets, 1968

Walter Benjamin, L’Œuvre d’art à l’époque de sa reproductibilité technique, 1936

Élisabeth Couturier, Design, mode d’emploi, 2009

Gérard Duménil, Michel Löwy, Emmanuel Renault, Les 100 mots du marxisme, PUF, « Que sais-je? », 2009 (articles « Fétichisme de la marchandise », « Plus-value ou survaleur »)

Sigmund Freud, « Le fétichisme » in Trois essais sur la théorie sexuelle, 1905

Fernand Léger, « Un nouveau réalisme, la couleur pure de l’objet » et « À propos du corps humain considéré comme un objet » in Fonctions de la peinture, 1965

Gilles Lipovetsky, Jean Serroy, L’Esthétisation du monde : Vivre à l’âge du capitalisme artiste, 2013

Catherine Millet, L’Art contemporain, 1997

Martyne Perrot, Le Cadeau de Noël : Histoire d’une invention, 2013

Mélanie Roustan, « Peut-on parler d’une « dématérialisation de la consommation » ? », Credoc, Cahier de Recherche n° 203, octobre 2004

Christine Sievers, Nicolaus Shröder, Objets : Les objets cultes du XXe siècle, 2007

Philosophie Magazine, dossier « Cet objet vous veut-il du bien ? », n° 73, octobre 2013

Philosophie Magazine, « L’ipad, ou la tentation du superflux », n° 41, juillet 2010

Sociologie de l’art, Dossier « Œuvre ou objet ? », n° 6, 1993

Bernadette Vincent-Bensaude, Se libérer de la matière ? Fantasme autour des nouvelles technologies.

Mathieu Triclot, Philosophie du jeu vidéo.

Vincent Billard, Geek Philosophie.

Jean-Clet Martin, L’image virtuelle.

J-F Dortier Chapitre 1 « Rêve et création »

 

Films, arts plastiques et décoratifs, œuvres musicales

Paul Dukas, L’Apprenti Sorcier, 1897

Jean-Luc Godard, Deux ou trois choses que je sais d’elle, 1967

John Lasseter, Toy Story, 1995

Andrew Stanton, Wall-E, 2008

Jacques Tati, Playtime, 1967

Boris Vian, La Complainte du progrès, 1956

Orson Welles, Citizen Kane, 1941

Série des James Bond

Œuvres de : Arman, Christian Boltanski, Georges Braque, Sophie Calle, César, Marcel Duchamp, Eileen Gray, Damien Hirst,‎ Jeff Koons, Bertrand Lavier, René Magritte, Charlotte Perriand, Pablo Picasso, Michelangelo Pistoletto, Daniel Spoerri, Philippe Starck, Jean Tinguely, Joana Vasconcelos, Andy Warhol.

 

Sites internet

Musée de l’objet à Blois :  www.museedelobjet.org/presentation.html

Catalogue des objets du musée du quai Branly : http://www.quaibranly.fr/cc/pod/recherche.aspx?b=1&t=1

L’objet dans l’art du XXe siècle : http://mediation.centrepompidou.fr/education/ressources/ENS-objet/ENS-objet.html

Les cabinets de curiosités en Europe :  http://curiositas.org/

Une histoire du monde en cent objets (A History of the World in 100 Objects) : http://fr.wikipedia.org/wiki/Une_histoire_du_monde_en_cent_objets

Collection « Design » Arte :  http://www.arte.tv/fr/design/979908.html

 

Mots-clefs

  • Artisanat, industrie, prototype, série, imprimante 3D, dématérialisation, objets connectés.
  • Consommation, bien de consommation, marchandise, produit, article, produit dérivé, gadget.
  • Don, troc, récupération, recyclage, brocante, bric-à-brac, vide-greniers.
  • Accumulation, conservation, collection, inventaire, cabinet de curiosités.
  • Chose, symbole, objet de culte, objet d’art, ready-made, nature morte.
  • Broutille, bibelot, bijou, cadeau, fétiche, objet de désir, objet transitionnel, etc.

c.     Analyse du sujet.

Le sujet comporte deux parties distinctes. La première est une proposition subordonnée relative (présence du « qui ») qui met en valeur le substantif « objet » présenté par le déterminant « Ces ».

Le sujet en lui-même n’est pas neutre car le verbe envahir est clairement connoté péjorativement. Si certaines analyses du « nous » portent à voir le sujet comme exclusivement centré sur notre époque contemporaine car faisant référence à notre société, et parce qu’il est aisé de trouver des exemples dans la vie quotidienne et l’actualité, il n’en demeure pas moins que l’étude et l’analyse de textes et documents antérieur à notre époque et aux innovations qui font notre quotidien n’en est pas moins profitable et judicieuse.

La deuxième partie du sujet est construite à l’aide d’un chiasme[2]. La musicalité spécifique rend frappante cette tournure. Parce que cette figure intègre intrinsèquement celles de l’assonance[3] et de l’allitération[4] son rythme rend aisé sa mémorisation.

Tatouage ? Dessin ? Peinture ?

                         III.            Perspectives.

a.     Fil rouge

Pour cette année, le fil rouge est le suivant : Virtuel VS Réel Il conviendra de vous interroger là-dessus en priorité.

b.     Notions clefs

  • Phénoménologie, virtuel, matérialité, …
  • Ecologie, obsolescence programmée, …
  • Ready Made (cf. La Fontaine), piratage, création, …

c.     Problématique

À l’aide des mots clefs, des textes (de toutes les époques) et des notions la problématique de ce chapitre est le suivant : Est-ce l’homme qui construit les objets ou les objets qui façonnent l’homme ?

[1] Tangible : que l’on peut toucher, matériel. / Que personne ne peut contester, qui ne saurait être mis en doute.

[2] Figure de style : figure de construction qui consiste à disposer des éléments selon la forme AB/BA

[3] Répétition d’une même voyelle.

[4] Répétition d’une même consonne.