Les jeunes accros à l’info (mais pas aux journaux) – L’actu Médias / Net – Télérama.fr

Par défaut

Voici un article de Télérama qui aborde justement la relation de la jeune génération, la fameuse « génération y » aussi appelée « digital native », avec les informations.

L’article en question est de ce jour et met en avant l’idée que la manière de s’informer sur l’actualité à changé. On ne va plus vers l’information mais elle vient vers nous grâce au numérique et le travail principal consiste à faire le tri ou à utiliser des outils qui le font.

Thémes visés:
-Génération : Le rapport différent selon les générations aux informations.

-Objets: Les outils technologiques et le numérique ont modifié le rapport des jeunes à l’actualité. Les objets du quotidien numérique ont modifié les pratiques.

Publicités

BTS1 C2S1 Qu’est-ce qu’une génération ?

Par défaut
Chapitre BTS 1/ CHAP. Génération
Séance S1 Qu’est-ce qu’une génération ?
Objectifs Définir ce qu’est une génération.

Revoir les grands événements fondateurs d’une génération (Histoire)

Compétences
  • Comprendre l’intérêt d’un thème de BTS dans la vie professionnelle et la vie de tous les jours.
  • Prendre en main un corpus.
Documents
  • Doc de cours : Interminable adulescence…

 

 

                               I.            Présentation

Le terme génération signifie donc en latin classique « engendrer, reproduction ».  Ce terme a évolué au fil du temps, à savoir qu’au XVIème siècle, il désignait la création ; au XVème siècle, il désignait la descendance, la tribu, la famille.  La définition actuelle de ce mot renvoie à des individus du même âge ; d’autant plus que le dictionnaire définit ce terme « génération » essentiellement par le prisme de l’âge.  Une génération regrouperait de ce fait des individus à peu près du même âge (dictionnaire Robert).  La question de l’âge renvoie à 2 concepts :

  • La cohorte : ce terme est utilisé en démographie pour désigner des individus qui ont vécu un même événement dans une même période. Ce terme vient de l’antiquité romaine, mais il désignait une troupe du corps d’infanterie.
  • La classe d’âge : ce terme est d’origine militaire, qui désigne à partir de la fin du XVIIème siècle les hommes qui ont fait leur service militaire la même année.

Les 3 termes : génération, cohorte et classe d’âge, restent tout de même assez vague parce que ces mots ne renvoient pas à un temps précis.  De façon plus simple, la notion de génération renvoie à la place des individus dans une famille : on distingue la génération des parents, les grands parents, des enfants, des petits enfants…  Ce classement familial renvoie le plus souvent à des écarts d’âge assez semblables (entre 20 et 35 ans le plus souvent). L’arrivée de nouveaux termes (adulescent) et de nouvelles pratiques jeunistes à la mode (les cougars) prouvent aujourd’hui que les frontières sont de plus en plus floues, ou du moins qu’elles posent de plus en plus problème.

                            II.            Des évènements fondateurs

La notion de cohorte comporte également l’idée d’évènement car une génération ne se construit pas seulement par l’âge mais aussi parce que les individus du même âge vont avoir en commun leur vécu ; ex : avec les générations 1914/1918, 1939/1945, mai 68/

1986 : Tchernobyl / 2011 Fukushima + les grands événements climatique d’Inde, en Haïti, et le réchauffement climatique en règle générale : Conscience de l’écologie et meilleure considération pour la protection de la planète qui avant cela passait après le profit > Grenelles de l’environnement, programmes à l’école dès la primaire.

 

11 septembre 2001 : World trade center, les tours jumelles tombent, le nouvel ennemie est le terroriste. Avant cela, après la seconde guerre mondiale de 1947 à 1989 (Chute du mur de Berlin) les ennemis n’étaient pas les terroristes mais les Russes et les communistes en général. Les productions tels que les films, les jeux vidéo, les romans d’espionnages (007) se nourrissent de ce clivage.

L’évènement fondateur joue donc un rôle à plus long terme : c’est lui que l’on va célébrer et qui va périodiquement rappeler aux individus du même âge qu’ils sont soudés de façon pérenne. On pourrait voir en ce terme génération, le garant d’une mémoire collective.

 

                         III.            Ce que disent les sciences, la loi et les arts.

1.      Les sciences.

La science du cerveau et les psychologues se penchent depuis quelques temps sur la genèse du cerveau, son évolution, les différentes étapes de la maturation de celui-ci et cherchent à trouver des réponses scientifiques à des comportements qui peuvent sembler irrationnel à un adulte tel que ce que la société l’imagine.

Parce qu’on sait aujourd’hui que le cerveau continue à évoluer, on parle de plasticité cérébrale et qu’il passe donc par différents stades de maturation, on sait que le cerveau des enfants, des adolescents et des adultes, mais aussi des différents âges de la vie adulte sont différents.

Ainsi, l’adolescent, difficilement capable de comprendre le monde qui l’entoure, impatient et ayant des difficultés à se projeter dans l’avenir – c’est pour cela que c’est un moment propice pour les expériences, même dangereuses, les conséquences sont invisibles – parce que le cerveau préfrontal est le dernier à se former, entre souvent en conflit avec les adultes. En effet, ces derniers possèdent moins de connexions dans le cerveau que les enfants et les adolescents, mais ces connexions sont plus assurées et la sagesse, toujours associée à l’âge, qui en découle a tôt fait d’oublier ce que c’est que d’être un adolescent.

2.      La loi

La loi diffère des conventions sociales et des recherches en matière de biologie et de psychologie. Selon la loi, la majorité marque l’entrée dans l’âge adulte en permettant à la personne de prendre des décisions, faire des choses, courir des risques qui sont normalement réservés à l’adulte. Mais la notion de majorité diffère amplement à travers les âges et selon les pays. Le mariage marquait à une époque le passage vers l’âge adulte car c’était le moment où on quittait le cocon familial pour fonder sa propre famille, et on se souvent que génération vient de l’idée d’engendrer, c’est une notion intrinsèquement liée à la famille. Dans certaines régions du monde, le mariage est encore un rite de passage de l’âge de l’enfance à celui d’adulte et pour certaines femmes dans le monde, c’est avec le mariage qu’elles acquièrent la majorité, d’autres encore ne le sont jamais et passent de la tutelle du père à celui du mari.

La loi intervient également dans la définition des âges et des générations lorsque des lois sont promulguées sur le travail des enfants. En effet, le passage de l’enfance à l’âge adulte est aujourd’hui en occident associé au travail, nous verrons que ce n’est pas toujours le cas avec le Tanguy moderne. Ceci-dit, le travail et sa législation peut servir de maître étalon pour définir l’enfant. Ainsi, nous verrons que tout au long du XIXème le travail des enfants et ses lois ont contribué à forger la vision de ce qu’est un enfant.

En légiférant, l’état définie ce qu’est un enfant ou un adulte.

3.      Les arts

Dans la littérature est les arts, l’enfant est une figure centrale. L’enfant dans la ville surtout est un être qui semble l’objet de toutes les attentions aujourd’hui (il est un marqueur probant de la qualité de vie dans un milieu urbain) et pourtant il passe souvent pour un être hybride qui n’a pas réellement d’âges et qui adopte des comportements enfantins et des comportements adultes à tour de rôle ou même dans un même temps. Les documentaires sur ces enfants à travers l’histoire et partout dans le monde sont légion et, derrière leurs titres tapageurs, leurs images choc et leurs mise en perspective parfois douteuse, ils conduisent bien souvent le spectateur à s’interroger sur la valeur et la signification de l’enfance.

De l’enfant de La Liberté Guidant le peuple aux utilisations du thème de l’enfance dans Fable III en passant par les très célèbres personnages des Misérables, le visage de l’enfant qui n’en n’est pas un est multiple et nous pousse à nous interroger.

À noter que dans Le Parfum de Suskind, adapté au cinéma, des scènes majeures sur le travail des enfants sont présentent, ainsi, dans la littérature contemporaine aussi, le visage de l’enfant au travail est aussi à interroger.

Nous étudierons donc ensemble La dégénérescence (C2S2), La figure de l’enfant dans la ville (C2S3) et la Querelle des Anciens et des Modernes (C2S4) dans le cadre de cette étude sur le thème de la génération.